Les colons de Mars seront-ils écolos?

On parle beaucoup de la colonisation de Mars. La NASA a des plans. Elon Musk, le fulminant chef de Tesla et SpaceX en a fait son objectif ultime, puisque pour lui, et pour de nombreux autres, la colonisation de Mars, c’est tout simplement l’étape suivante de l’évolution de l’Homme.

Mais vivre sur Mars sera extrêmement difficile. Il faudra faire des trouvailles, s’adapter, s’accommoder de nombreuses contraintes humaines et techniques. Un petit avant-goût en est donné par les conditions de vie sur les bases scientifiques en Antarctique (Dumont d’Urville, Concordia), qu’on peut extrapoler avec un environnement sur Mars encore bien plus hostile: pas d’eau, pas d’oxygène, et bien sûr le rayonnement cosmique, puisque Mars n’est pas protégée par un champ magnétique.

Image illustrative de l’article Base antarctique Concordia
La base franco-italienne Concordia, construite en 2005

Vivre sur Mars sera possible pour ceux qui sauront résoudre de sérieux problèmes matériels, avec un nombre de moyens réduits, et en ne comptant que sur eux-mêmes. La poignée d’êtres humains qui s’établira là-bas, ne pourra pas se reposer sur une industrie prolifique, une foule de ressources, ou une aide scientifique et technique à portée de main. Ils bénéficieront par contre d’un support à distance conséquent, puisque de nombreux ingénieurs et scientifiques sur Terre pourront les aider à résoudre leurs problèmes.

1) Les Martiens utiliseront des énergies renouvelables

Les Martiens auront besoin d’énergie pour se chauffer, produire de l’eau, de l’air respirable, de la lumière, se déplacer et communiquer. Beaucoup d’énergie sera utilisée pour la production d’aliments. Du fait du coût « astronomique » de tout transport, impossible d’envoyer du carburant sur Mars. L’utilisation de l’énergie solaire semble être la bonne solution, car les composants nécessaires, telles que cellules solaires, convertisseurs électriques et batteries sont simples et peuvent être réparés sur place (verre, cuivre, lithium et silicium peuvent être manipulés et recyclés à petite échelle). Les besoins en énergie seront très important, en particulier pour le chauffage. L’énergie nucléaire? Mon opinion (qui n’est pas celle d’autre blogueurs sur la conquête de Mars) est que la maintenance d’une centrale sur Mars sera bien trop compliquée et trop risquée pour une petite colonie martienne devant vivre en autarcie. Une pile atomique ramenée de Terre, comme il y en a dans certains satellites, ne sera pas suffisante pour subvenir aux besoins des colons, sauf en cas d’urgence peut-être (les tempêtes de sable peuvent durer plusieurs mois).

2) Les Martiens devront produire leur nourriture localement

La nourriture sera locale, ou ne sera pas. Les ravitaillements seront dédiés à transporter des personnes, des pièces détachées, des produits pharmaceutiques, ou des machines complexes. Tout au plus, ce seront des graines qui seront transportées. La nourriture de base sera produite dans des serres, que les martiens passeront le plus clair de leur temps à entretenir. D’après moi, il y aura peu ou pas de monocultures isolées, car les risques qu’un parasite ou un champignon ravageur détruise tout seraient bien trop grand. Les espèces résistent mieux quand il y a une diversité de plantations. Manger de la viande? En raison du rendement faible de la production de viande, et de l’extrême limitation de l’espace disponible, cela restera sans doute un rêve. Les Martiens seront végétariens.

3) Les Martiens devront savoir tout construire et tout recycler

Du fait de la nécessité de construire soi-même son habitat, de produire soi-même son énergie et sa nourriture, une grande attention sera portée au savoir-faire technique. Toutes les pièces, équipements, morceaux d’habitations devront être fait de telle manière qu’ils puissent être produits, recyclés ou réparés sur place. Ce sera là peut-être la partie la plus intéressante de la future colonisation. Les martiens développeront des techniques de constructions modulaires, utiliseront des imprimantes 3D, des robots multifonctions capables de produire n’importe quel composant. Cela ira du très petit (composants d’ordinateurs), jusqu’à des pièces de plusieurs tonnes (morceaux de murs pour faire des habitations, parties de véhicules). En attendant de trouver des sources de minerai et de les exploiter, les martiens devront aussi recycler 100% des composants, métaux, minéraux, plastiques venant de la Terre, condition nécessaire pour pouvoir construire de nouveaux éléments. La livraison de matières premières provenant de la Terre étant extrêmement coûteuses, cela permettra aux colonies de se développer. Une compétition sur le futur habitat sur Mars a été lancée par la NASA, basée sur le principe d’imprimantes 3D utilisant des matériaux locaux.

Team SEArch+/Apis Cor
Equipe SEArch+/Apis Cor ayant gagné le 3D-Printed Habitat Challenge de la NASA

4) Les Martiens sauront se soigner eux-mêmes et seront des êtres sociables

Le rayonnement cosmique arrive sur Mars sans être filtré par aucun champ magnétique, ni aucune atmosphère. La mort est assurée en peu de temps si le corps n’est pas capable de régénérer ses cellules abîmées. Les Martiens devront trouver des moyens de se soigner eux-mêmes, et surtout de prévenir les maux avant qu’ils deviennent trop graves. La prévention jouera un grand rôle. Ne pas voir un cancer venir, sera une chose qu’ils ne pourront pas se permettre.

Et dans une vie en vase clos, pendant des mois et des mois, la promiscuité provoquera du stress. Il y aura peu de place et il faudra sans cesse s’accommoder des autres, sans jamais pouvoir s’isoler longtemps. Il faudra compenser les problèmes psychologiques par beaucoup d’entraide et de compréhension. Sachant qu’aucun ne peut survivre sans les autres, les Martiens auront un instinct de communauté très développé.

5) Les Martiens devront savoir faire face aux imprévus.

L’atmosphère de Mars est hostile. Les Martiens devront s’habituer a vivre avec des dangers permanents, et disposer de moyens de secours. Survivre, ce sera être capable de réagir aux imprévus : avec des équipes pluridisciplinaires, flexibles, parfaitement intégrées, optimistes, capables de se remettre en question et de développer de nouvelles techniques très rapidement.

En conclusion

Beaucoup les savent déjà, d’autres feignent de l’ignorer. Nous devrons nous accommoder un jour ou l’autre avec le fait que les ressources de la planète sont limitées. Mais alors que Terriens se laissent le temps, les Martiens, eux, n’en auront pas. Ils devront créer eux-même les conditions de leur survie. Les savoirs-faire que les Martiens développeront en temps record seront utiles à la Terre. Savoir gérer sa santé soi-même, savoir réparer son ordinateur, ou même en construire un nouveau. Et construire sa maison en recyclant ou utilisant les matériaux environnants n’est-il pas une belle idée? Cela existait bel et bien autrefois.

fabrication de briques de terre

On peut bien sûr aussi douter de l’utilité de la colonisation de Mars. La planète restera très très hostile à la vie. Ses habitants devront le plupart du temps vivre sous terre, ou enfermés dans des habitations étanches. A quoi bon aller sur Mars, sachant que, ici aussi on peut vivre sous terre!

D’autres liens :

  • liste des objets abandonnés sur la Lune (180 tonnes!)
  • video d’un concept de l’habitat sur Mars (HASELL + EOC)
  • un blog sur la planète Mars

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *